Parcours patrimoniaux

Une importante présence religieuse

Type : Bâtiments historiques

Description historique

*********************************************************************** HOSPICE NOTRE-DAME *********************************************************************** En 1830, le riche marchand Laurent Leroux fait construire une vaste demeure sur le boulevard de l’Ange-Gardien. De style canadien, le manoir s’inspire de celui de Barthélemy Joliette à L’Industrie (aujourd’hui Joliette) avec son toit à la Mansart, ses nombreuses lucarnes et son revêtement de pierre. Le marchand n’y a jamais vécu, préférant la maison attenante à son magasin de l’autre côté de la rue du Portage. Louée au juge Mondelet, le manoir sert de résidence et de cour de justice pendant quelques années. Elle est ensuite habitée par Joseph Papin, avocat et député de L’Assomption de 1854 à 1858. En 1870, les premières Soeurs de la Providence s’y installent à l’invitation du curé Pierre-Féréol Dorval. Fidèles à leur mission, elles y ouvrent un refuge pour les personnes âgées et une école pour les orphelines. Cet hospice marque ainsi le début de la présence active de ces religieuses dédiées au soutien des plus démunis de la région. En effet, les Soeurs de la Providence finissent par occuper tout le quadrilatère des rues du Portage, Saint-Jacques, Saint-Jean-Baptiste et du boulevard de l’Ange-Gardien. *********************************************************************** CHAPELLE DU SACRE-COEUR *********************************************************************** En 1880, dix ans après leur installation dans l’ancien manoir Leroux, les Soeurs de la Providence font construire une petite chapelle attenante consacrée au Sacré-Coeur de Jésus. Cette dévotion s’est répandue de plus en plus depuis les visions mystiques de la religieuse française Marguerite-Marie Alacoque au 18e siècle. Il faut cependant attendre le 11 juin 1889 avant que le pape Léon XIII institue la Fête du Sacré-Coeur, protecteur du genre humain. Quelques années après sa construction, la décoration de la chapelle est confiée au peintre d’origine italienne Luigi Capello, le maître d’Ozias Leduc. Il est alors réputé pour ses oeuvres ornementales dans de nombreuses églises du Québec, dont celle de Saint-Paul-L’Ermite. Seule subsiste aujourd’hui la fresque, peinte directement sur le mur au-dessus de l’autel, représentant l’apparition du Christ à Marguerite-Marie. Au milieu des années 1940, les Soeurs de la Providence acquièrent un orgue fabriqué par Jean-Baptiste et Josaphat Poitras. Les deux frères, qui ont travaillé plusieurs années pour la célèbre entreprise Casavant de Saint-Hyacinthe, viennent tout juste d’ouvrir leur propre atelier sur la rue Saint-Joseph à L’Assomption. Le jubé de la Chapelle du Sacré-Coeur abrite toujours le fameux orgue Poitras, un des rares au Québec.

Liens et documents

03 - presence religieuse - final

Inscription à

l’infolettre du QDA

Inscrivez-vous à l’infolettre du Quartier des Arts et soyez
informé des nouveautés et primeurs de votre Quartier
avant tout le monde.

Super!
Nous confirmons votre inscription
Désolé, une erreur s’est produite.
Recommecez plus tard.
Continuer vers le site