Toponymie

Sainte-Jeanne-d'Arc, rue

Type : Voie de communication
Date de construction : Vers 1950

Description historique

Les noms Lacordaire et Sainte-Jeanne-d’Arc sont étroitement liés puisqu’ils évoquent deux organismes en vogue dans les années 1950 à travers le Québec et notamment à L’Assomption. Faisant la promotion de l’abstinence d’alcool, ces organismes, le premier réservé aux hommes et le second aux femmes, sont chapeautés par l’Église et organisent des activités pour les jeunes. Tout comme les rues Bussière, Sainte-Cécile, Saint-Émile et Saint-Bruno, la rue Sainte-Jeanne-d’Arc est une petite rue privée ouverte dans les années 1950 par Paul-Émile Perreault, qui fait bâtir plusieurs chalets dans le secteur.

Inscription à

l’infolettre du QDA

Inscrivez-vous à l’infolettre du Quartier des Arts et soyez
informé des nouveautés et primeurs de votre Quartier
avant tout le monde.

Super!
Nous confirmons votre inscription
Désolé, une erreur s’est produite.
Recommecez plus tard.
Continuer vers le site