Toponymie

Ange-Gardien, boulevard de l'

Type : Voie de communication
Date de construction : Vers 1760, prolongé en 1867 vers l'est et prolongé en 1903, puis 1940 vers l'ouest

Description historique

Dès la fondation de la Nouvelle-France, les processions et dévotions envers les anges sont répandues dans les paroisses. Dans la première église construite par Jacques DeGeay en 1754, une chapelle en l’honneur des Saints Anges Gardiens est aménagée. Cette chapelle peut avoir été nommée en l’honneur du sieur Louis Charly Saint-Ange, un riche marchand de Montréal, bienfaiteur de la paroisse et ami de DeGeay. En 1770, la rue de l’Ange-Gardien n’a que 24 pieds de largeur et s’étend de la rue Notre-Dame à la rue Saint-Eustache (Dorval). En 1830, puis en 1880 et en 1910, elle est progressivement élargie. En 1867, le Collège donne à la ville une bande de terre nécessaire au prolongement de la rue à l’est de la rue Saint-Eustache (Dorval) jusqu’au pont situé au bout de la presqu’île, l’actuel pont Saint-Roch. Au début du XXe siècle, on prolonge la rue de l’Ange-Gardien vers l’ouest, à partir de la fourche du rang de l’Achigan (à la hauteur de la rue Forest), afin de rejoindre la gare du CN nouvellement construite. Le boulevard de l’Ange-Gardien est raccordé à la rue Saint-Étienne en 1940 et, par la suite, devient progressivement une route nationale.

Inscription à

l’infolettre du QDA

Inscrivez-vous à l’infolettre du Quartier des Arts et soyez
informé des nouveautés et primeurs de votre Quartier
avant tout le monde.

Super!
Nous confirmons votre inscription
Désolé, une erreur s’est produite.
Recommecez plus tard.
Continuer vers le site