Toponymie

Achigan, rivière de l'

Type : Entités hydrographiques

Description historique

Plusieurs belles municipalités agricoles se sont développées en bordure de la rivière l'Achigan, dans la région de Lanaudière, notamment celles de Laurentides, de Saint-Roch-de-l'Achigan et de L'Épiphanie. Le long de son parcours non navigable, elle draine une partie des terres des anciennes seigneuries de Terrebonne, de La Chesnaye, de L'Assomption et de Saint-Sulpice. Elle tire sa source principale du lac de l'Achigan, au cœur de Saint-Hippolyte, et déverse ses eaux 35 km à l'est dans la rivière L'Assomption, à 3,5 km au nord de la ville du même nom. L'achigan, gros poisson d'eau douce, appartient à la famille des microptéridés. D'origine amérindienne, plus précisément algonquine, ce terme, attesté chez Hennepin, Charlevoix et Pierre Boucher, est connu dans cette langue sous la forme acigan selon Jean-André Cuoq (1866), G. Lemoine (1911) et Joseph-Étienne Guinard (1960); il aurait le sens de celui qui se débat. Les textes anciens identifient le cours d'eau sous l'appellation Rivière Achigan ou Rivière l'Achigan, comme dans un aveu et dénombrement de la seigneurie Saint-Sulpice remontant à 1731. La forme actuelle, avec le de d'attribution, doit être assez récente puisque le Dictionnaire des rivières et lacs de la province de Québec (1914 et 1925) inscrit Rivière Achigan. La carte officielle du Québec (1946) portait pour sa part Rivière l'Achigan. Voir : Saint-Roch-de-l'Achigan (municipalité). Source : Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996 sous la forme d'un dictionnaire illustré imprimé, et sous celle d'un cédérom réalisé par la société Micro-Intel, en 1997, à partir de ce dictionnaire.

Inscription à

l’infolettre du QDA

Inscrivez-vous à l’infolettre du Quartier des Arts et soyez
informé des nouveautés et primeurs de votre Quartier
avant tout le monde.

Super!
Nous confirmons votre inscription
Désolé, une erreur s’est produite.
Recommecez plus tard.
Continuer vers le site